Rare-en-tout, d’Anne de La Roche-Guilhen

Posted in Les Pièces

Rare-en-tout, d’Anne de La Roche-Guilhen

publiées dans Théâtre des femmes de l’Ancien Régime, vol. 2, XVIIe s., 2008.
Édition : Perry Gethner & Deborah Steinberger.
Direction : A. Evain, P. Gethner & H. Goldwyn.

Sur Anne de La Roche-Guilhen et sa pièce

 

(comédie-ballet, repr. au théâtre royal de Whitehall devant le roi d’Angleterre Charles II, en mai 1677)

Introduction : « (…) Témoignant du goût pour les spectacles hybrides sous la Restauration et de l’évolution de l’opéra anglais, Rare-en-tout présente de multiples intérêts. (…) Le prologue, où Europe fait appel à la Tamise pour l’abriter, met ainsi en scène le contexte géo-politique de l’époque, évoquant la lassitude d’un peuple européen ravagé par les multiples guerres menées par ses monarques. Il offre une critique sous-jacente de l’absolutisme de Louis XIV, qui menace la paix en Europe par sa volonté impérialiste et sa politique intérieure visant à éliminer les protestants de France. Il est enfin un éloge au roi anglais, et invite Charles II à être un monarque éclairé et généreux, au service des peuples et des arts (…) Cet exemple tardif de comédie-ballet est aussi l’une des premières pièces à parodier la vogue récente de l’opéra et marque l’émergence du personnage du petit-maître, incarné ici par un Français prétentieux et ridicule dont la soif de conquêtes semble sans limites… Musique et théâtre, chant et amour, art et politique s’entremêlent ici comme pour mieux se jouer des ambitions et hégémonies qui menacent l’Europe et la liberté de ses individus.. »

Extrait : acte I, 1-2.