Marsidie, reine des Cimbres, de Madeleine-Angélique de Gomez

Posted in Les Pièces

Marsidie, reine des Cimbres, de Madeleine-Angélique de Gomez

publiée dans Théâtre des femmes de l’Ancien Régime, vol. 3, XVIIe s., 2011.
Édition : Séverine Genieys-Kirk.
Direction : A. Evain, P. Gethner & H. Goldwyn.

Sur Mme de Gomez et son théâtre

(tragédie, publiée en 1724)

Introduction [extraits] : « Dernière pièce de Mme de Gomez, Marsidie, reine des Cimbres, imprimée en 1724 dans ses Oeuvres mêlées et rééditée en 1735, ne fut jamais à l’affiche. Cette tragédie en cinq actes fait revivre, tout en l’embellissant, un moment de l’histoire romaine : le règne du consul romain Marius. [...] Mme de Gomez choisit de placer les Cimbres sous le pouvoir d’une reine, contrairement à Plutarque qui les décrit sous la tutelle du seul roi Boiorix. Marsidie, création de la dramaturge, relève donc du semi-fictif : ses origines et son portrait l’apparentent au personnage historique de la guerrière aristocratique lors de la Fronde et à celui plus légendaire de l’amazone, que l’on retrouve dans les galeries littéraires et iconographiques sous le nom de « femme forte ». [...] L’originalité de cette dernière pièce de Mme de Gomez réside dans son dialogue entre valeurs ancienne et nouvelle : si Marsidie renoue avec l’image des héroïnes du « Grand Siècle », d’un temps révolu mais glorieux, fidèle au souvenir des défunts rois de la tragédie classique, ses amants aspirent, de leur côté, à un nouvel ordre amoureux, réuni autour du noyau familial et d’une figure paternelle bienveillante, qui préfigure le triomphe du drame bourgeois sur la scène des Lumières. »

Extrait : acte I, 1-3.