Griselde, de Louise-Geneviève de Sainctonge

Posted in Les Pièces

Griselde, de Louise-Geneviève de Sainctonge

ou la princesse de Saluces

publiée dans Théâtre des femmes de l’Ancien Régime, vol. 3, XVIIe s., 2011.
Édition : Perry Gethner.
Direction : A. Evain, P. Gethner & H. Goldwyn.

Sur Louise-Geneviève de Sainctonge et son théâtre

(comédie écrite entre 1692 et 1714, publiée dans son recueil Poésies diverses en 1714)

Introduction [extraits] : « La légende de Grisélidis date de l’époque médiévale et raconte les mésaventures d’une paysanne choisie en mariage par un grand seigneur. Le mari, déterminé à mettre à l’épreuve la fidélité, l’obéissance et l’humilité de sa femme, lui fait subir des traitements cruels. Parangon de vertu, l’héroïne accepte tous les décrets de son mari sans murmurer. Ce n’est qu’au moment où celui-ci décide de se remarier qu’elle lui demande la grâce de mieux traiter sa nouvelle femme, trop jeune et trop délicatement élevée pour endurer le traitement dont elle a été l’objet. Le mari, ébloui par la conduite parfaite de sa femme, la reprend, et tout finit dans la joie. La première trace écrite parut au XIVe siècle dans le Décaméron de Boccace (X 10). [...] Les changements introduits par Mme de Sainctonge valorisent ce qu’elle considère être les véritables qualités des femmes, dénonçant ainsi la tradition misogyne. Les deux nouveaux personnages que sont Phénice et Hidaspe font écho à ce message, en servant de porte-parole à la dramaturge. Mais le dénouement invraisemblable rappelle que, dans le monde réel, la tyrannie des despotes et des maris règne impunie, et que seul un miracle peut faire triompher la fidélité et l’innocence. »

Extrait : acte I.