Brutus, de Catherine Bernard

Posted in Les Pièces

Brutus, de Catherine Bernard

publiée dans Théâtre des femmes de l’Ancien Régime, vol. 3, XVIIe s., 2011.
Édition : Derval Conroy.
Direction : A. Evain, P. Gethner & H. Goldwyn.

Sur Catherine Bernard et son théâtre

(tragédie, repr. à la Comédie-Française, de 1690 à la fin du XVIIe siècle)

Introduction [extraits] : « Brutus est l’une des pièces qui connut le plus de succès en cette dernière décennie. Pour cette deuxième tragédie, Catherine Bernard s’inspira d’un épisode connu de l’histoire romaine, relaté par Tite-Live et Plutarque. Peu après l’établissement de la République romaine, le consul Lucius Junius Brutus condamna à mort ses deux fils, Titus et Tibérius, suite à leur participation à un complot visant la restauration des anciens rois de Rome, les Tarquins. En mettant en scène la Rome patriarcale, l’autrice semble moins s’intéresser à l’exalter qu’à s’interroger sur sa raison d’être [...] L’amour, qu’il soit ou non partagé, est ici racinien dans son intensité destructive : c’est une passion qui rend la raison impuissante, qui fait de Tibérinus un tyran sadique, de Valérie une « détestable furie », et du vertueux Titus un traître. Et si la lutte entre devoir et amour semble encore d’inspiration cornélienne, le monde que Catherine Bernard met en scène s’en éloigne définitivement : [...] l’héroïsme, cette construction dramaturgique du XVIIe siècle, n’existe plus. Et c’est dans son implosion que se manifeste l’originalité (pourrait-on dire féminocentrique ?) de la voix dramatique de Catherine Bernard. »

Extrait : acte III, 1-4.